01/09/2014

L’eau du futur : quels usages pour un partage équitable ?


2ème partie : quelles solutions ?

Economies d’eau et traque aux fuites des réseaux :
En 2050, du fait de l’urbanisation croissante, près de 1,3 milliards d’urbains des pays du Sud pourraient connaitre des déficits en eau permanents ou saisonniers. Les solutions les plus évidentes sont la traque aux fuites des réseaux qui représentent de 10 à 50 % de l’eau distribuée et l’emploi plus généralisé de dispositifs hydo-économes mêlant un flux d’air à l’eau.

Recours aux « châteaux d’eau » de la planète :
Les châteaux d’eau de la planète sont les hautes montagnes (Alpes, Himalaya, Cordillère des Andes, ..) car les précipitations doublent tous les 2000m. Ainsi la Chine les eaux du fleuve Yang Tsé vers Beijing par des canaux de plus de 1000 km.

Recycler les eaux usées :
Recycler les eaux usées après traitement et les dédier à des usages spécifiques ( irrigation, alimentation des chasses d’eau,…) comme cela se développe en Espagne et USA.

Dessalement de l’eau de mer :
Alternative pour les villes en bord de mer d’autant plus que le prix énergétique du dessalement diminuera. Environ 8% de l’eau domestique mondiale est actuellement produite par ce procédé.

Eau agricole et alimentation :
L’eau agricole est le problème majeur car elle représente près de 90% de l’eau consommée. En 2050, des continents entiers dont l’Asie et les zones arides, seront contraints d’importer leur nourriture par manque d’eau et de sols cultivables. La solidarité passera par la réduction des gaspillages et de la consommation excessive de produits d’origine animale dans les pays riches.

D’après : Le développement durable à découvert. CNRS Editions.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire