27/05/2014

Les établissements de soins s'investissent dans le développement durable et les économies d'eau



646 hôpitaux et cliniques ont participé au Baromètre 2014 du développement durable en établissement de santé, présenté aux Salons de la santé et de l’autonomie, à Paris. La moitié sont des établissements publics, pour beaucoup de taille moyenne (100 à 250 lits). 28 des 32 CHU ont également participé à ce baromètre.
Premier enseignement : le développement durable est désormais intégré dans 85 % des projets d’établissement, sous une forme ou une autre.
Neuf établissements sur dix ont mis en place des actions pour réduire leur consommation énergétique, que ce soit par l’installation de lampes basse consommation (88 %), de détecteurs de présence (76 %) ou par des travaux d’isolation (63 %). Ils étaient seulement 51 % engagés dans la démarche en 2011.
Les établissements ont également fait un effort significatif sur la gestion des ressources. Des marges de manœuvre persistent. Deux établissements sur trois (66 %) travaillent à réduire leur consommation d’eau mais ce chiffre reste quasi inchangé en trois ans.
Les trophées « Hôpital durable » ont récompensé, dans le cadre des Salons de la santé et de l’autonomie, une dizaine d’établissements de santé pour leur engagement en matière de développement durable. A tire d’exemples :
-       Le CHU de Bordeaux est honoré pour son projet sur la dimension thérapeutique de ses espaces verts, en faveur de la préservation de la biodiversité.
-       La meilleure gestion de l’eau est celle de la blanchisserie inter-hospitalière des Pays de Rance, en Bretagne récompensée pour son action « laver le linge hospitalier sans eau ou presque »
La construction de la blanchisserie a permis de choisir des équipements technologiques qui présentent des progrès considérables en matière environnementale et sociale. La consommation d'eau est réduite de 30 %, une station de prétraitement des eaux usées permet de réduire la redevance d'assainissement et les volumes d'eau consommée et la pénibilité du travail est réduite.
Source : Le quotidien du médecin ; 21 et 22 mai 2014.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire