27/01/2014

DISPONIBILITÉ DES EAUX EN AQUITAINE


La question de la disponibilité et de l’accès à l’eau potable est et sera l’un des enjeux majeurs de ce siècle. Compte tenu des modifications du climat et des diverses pressions anthropiques, de lourdes menaces pèsent sur la ressource en eau qui se traduiront selon les régions du monde par la rareté ou même à une pénurie source de conflits. Qu’en est-il en Aquitaine ? Pour répondre à cette question il y a lieu de distinguer les eaux de surface et les eaux souterraines :
Disponibilité des eaux de surface :
Les tendances évolutives des débits fluviaux des dernières années et les prévisions par modélisation laissent présager une baisse de 20 à 30% des débits moyens actuels avec des tendances marquées pour les périodes d’étiage. Les conséquences sur la qualité des eaux ( élévation de leur température, pollutions accrues) risquent de toucher irréversiblement les populations biologiques de ces cours d’eau.
Disponibilité des eaux souterraines :
Contrairement aux eaux de surface, les eaux souterraines sont moins directement liées au climat actuel. Certains aquifères profonds présents en aquitaine ont un cycle de fonctionnement plurimillénaires .C’est dire la richesse d’une ressource en eau de grande qualité.
Les aquifères subissent l’augmentation des pressions anthropiques causées par exemple par l’augmentation des volumes prélevés pour la consommation domestique ou l’augmentation des prélèvements pour l’irrigation des cultures en période estivale.
La question est donc posée de l’effet des reports de prélèvements des eaux superficielles vers les eaux souterraines pour l’eau l’irrigation.
Nécessité d’une utilisation plus rationnelle de l’eau :
Les lignes directrices des politiques futures doivent cibler :
-un meilleur système d’irrigation et /ou un changement de pratiques agricoles (cultures à moindre consommation d’eau) ;
-une utilisation industrielle de l’eau plus efficace avec des traitements plus performants de la qualité des rejets ;
- utilisation plus parcimonieuse de l’eau à usage domestique (économiseurs d’eau, …)
D’après le rapport scientifique coordonné par Hervé LE TREUT (Région Aquitaine-2013)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire